Encouragez le commerce et l’artisanat local !

encourag.jpg

Quand on parle d’entreprises luxembourgeoises, la plupart des gens pensent à des entreprises telles qu’Arcelor, Luxair, Cactus, BGL etc. Mais saviez-vous que dans tout le Grand-Duché, à peine une vingtaine d’entreprises emploie plus de 1.000 personnes ?

Ceci peut paraître surprenant quand on tient compte de la place que ces entreprises occupent dans nos médias et dans la conscience collective. Et les petites et moyennes entreprises alors ? Les « petits entrepreneurs » du coin, que tout un chacun connaît, tels que votre boulanger, votre boucher, votre commerçant de journaux, votre restaurateur, sont souvent passés sous silence.

Or, ce sont les petites et moyennes entreprises, communément appelées les « PME », qui constituent la moelle épinière de notre économie. Et Luxembourg, nous avons plus de 24.000 PME occupant plus de 225.000 personnes (source : Observatoire des PME européennes) ? Nul besoin d’insister sur leur rôle indispensable pour la génération d’emplois et pour la croissance économique, sans parler de l’impact fiscal.

Aussi, je suis convaincu que le rôle des PME deviendra de plus en plus important, si l’on considère

– que l’abolition du secret bancaire n’est désormais plus un tabou et sera à terme inévitable,

– que l’harmonisation des accises au niveau européen et la perte des recettes sur le tourisme pétrolier est inévitable,

– que les avantages en matière de TVA pour les entreprises actives dans le commerce électronique, telles que eBay et Amazon, risquent de disparaître d’ici 2018, et avec eux les recettes y relatives pour l’Etat luxembourgeois.

Tous ces avantages vont s’estomper petit à petit.  Malgré tout, je reste confiant pour l’avenir économique du Luxembourg, car quoi qu’il advienne, il nous restera les PME !

Une étude de la Chambre des Métiers sur la création d’entreprises a montré que chaque entreprise génère en moyenne 2,8 emplois à sa création et que cinq ans après sa naissance elle occupe 7,7 personnes. Des personnes générant de la richesse, du pouvoir d’achat et … des recettes fiscales. Voilà de bonnes nouvelles !

Et dépassant son cadre commercial, il ne faut pas non plus sous-estimer le rôle social important que joue le commerce de proximité dans le maintien du tissu urbain et rural. Alors, n’hésitez pas : Recourez aux services des entreprises locales et faites vos achats auprès de vos commerces de proximité.

A bon entendeur … salut !

Heiderscheid, en juin 2011.

Publicités